Google

Accès Internet : IPv6 sur le réseau mobile Orange d’ici fin 2013
 

Mise en ligne:16 janvier 2012
Partager sur Google+:
Réactions
 (Réagir)

Le groupe télécoms a amorcé une mise en production du protocole IPv6 sur ses réseaux, en premier lieu pour les entreprises. Le grand public devra encore attendre quelques années.

Alors qu’aux Etats-Unis, certains fournisseurs d’accès comme Comcast commencent à passer IPv6 en production en prévision d’une pénurie d’adresses IPv4, leurs homologues européens ne sont pas tous sur la même longueur d’onde.

En France, seuls SFR et Free proposent une connectivité IPv6 au grand public (Free depuis décembre 2007 et SFR depuis mai 2011). Orange préfère prendre encore un peu de temps pour affiner sa stratégie mais aussi pour renouveler le parc d’équipements (box) et éviter un couac de grande ampleur.

Ainisi, chez cet opérateur, IPv6 ne sera pas disponible pour les clients fixes français (grand public) avant juin 2014. Raison invoquée par Orange lors d’un échange avec The IT Circle : « l’état de nos ressources en adresses IPv4, notamment ». En clair : le stock d’adresses IPv4 de l’opérateur serait suffisant jusqu’à la date indiquée.

L’opérateur – qui s’était déjà exprimé sur le sujet en 2011 – souligne que « une deuxième campagne de tests IPv6 sera conduite en France à partir du mois d’avril (mais uniquement avec des clients « internes ») pour valider les choix d’ingénierie réseaux et qualifier l’impact sur le système d’information. Des Livebox IPv6 seront utilisées à cet effet, comme en avril-juin 2010. »

Quid du mobile ?

La croissance des terminaux connectés – tels que les smartphones – encourage les opérateurs à s’activer autour de la mise en place d’IPv6 au sein des infrastructures mobiles.

En ce qui concerne le réseau mobile France, Orange indique que des tests IPv6 sont menés depuis l’année dernière en utilisant un APN (Access Point Name) dédié.

« Les tests portent sur l’évaluation de terminaux (Nokia, Sony-Ericsson, bientôt LG et Samsung), tandis que l’infrastructure réseau est en cours de mise à jour (compatibilité aux spécifications R9 du 3GPP pour utiliser un PDP IPv4IPv6) » précise-t-on.

Dans les mois à venir, différents pays dans lesquels le groupe a des activités pourront profiter d’un service en mode « IPv6 ready ».

La Pologne et la Moldavie seront deux pays à ouvrir commercialement le service IPv6 dès cette année. Les dates prévues sont juin 2012 pour les clients mobiles en Pologne, novembre 2012 pour les clients fixes en Pologne et (vraisemblablement) septembre 2012 pour les clients d’Orange Moldavie.

L’ouverture commerciale est – normalement – prévue fin 2013 pour les clients mobiles français.

Christian Jacquenet, responsable du programme IPv6 chez Orange, ajoute que « d’autres pays de la zone AMEA (Sénégal, Kenya, Ouganda, Maurice, Côte d’Ivoire, Tunisie, Maroc, Ethiopie, Jordanie) ont également lancé leur propre projet de déploiement IPv6 avec des perspectives d’ouverture commerciale en 2013 (juin 2012 pour Maurice, compte tenu de la pression du régulateur local) ».

Plus précisément, « sur les 20 partenaires Africains (filiales et Ethiopie), 12 ont lancé un projet IPv6. La plupart ont effectivement pour objectif d’ouvrir le service de connectivité IPv6 en 2013, mais pour leurs clients *fixes* essentiellement (Ethiopie, Côte d’Ivoire, Kenya, Maurice, Maroc, Sénégal, Tunisie (sur base Flybox – routeur Wi-Fi pour nos collègues tunisiens)) ».

Le Cameroun et l’Ouganda sont pour le moment les deux filiales qui ont pour objectif d’ouvrir le service IPv6 pour leurs clients mobiles en 2013.

« Cela dit, les projets de certains de ces partenaires intègrent une composante mobile – c’est le cas de l’Ethiopie, de la Côte d’Ivoire, du Kenya, de Madagascar, de Maurice, du Maroc, du Sénégal et de la Tunisie. Cette composante fera l’objet de déploiements pilotes dès 2013 pour la plupart d’entre elles, avec des ouvertures de services qui devraient s’étaler sur la période 2014-2015″ tempère Christian Jacquenet.

Pour finir, rappelons que France Télécom fournit une offre de transit IPv6 depuis juillet 2002 (aujourd’hui essentiellement utilisée par la communauté académique mais également par Free) ainsi qu’une offre de VPN IPv6 pour les entreprises (intégrant un service d’accès à Internet) depuis mai 2009.

Enfin, l’opérateur français participera à la « IPv6 Week » qui débutera le 6 juin prochain (pour une semaine, donc) à l’image de ce qui avait été organisé sur une journée en 2011 (« IPv6 Day« ).

« Ce sera notamment l’occasion pour France Télécom et les autres opérateurs participants de mesurer la volumétrie de trafic IPv6 et de qualifier la chaîne de service d’accès à Internet en IPv6 de bout en bout » conclut Christian Jacquenet.

Arrivera-t-on enfin à passer à IPv6 ? Visiblement, le bout du tunnel (IPv6 sur IPv4) est encore long…

Un commentaire (Réagir)

  1. says:

    le stock d’adresses IPv4 de l’opérateur serait suffisant jusqu’à la date indiquée.

    Ce sera certainement d’un grand secours à ceux qui voudront communiquer avec d’autres réseaux en IPv6 seul. Il n’y a pratiquement plus d’adresses v4 en Asie.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>